Home / Gestion financière  / Bien gérer sa trésorerie : les indicateurs importants

Bien gérer sa trésorerie : les indicateurs importants

Bien gérer sa trésorerie est primordial pour la croissance de l’entreprise. L’essentiel est de rester concentré sur le but à atteindre, savoir mesurer les risques.

L’un des défis majeurs de la start-up est le management de sa trésorerie. Comment gérer ses fonds en évitant des dépenses excessives tout en tenant compte des besoins d’innovation, d’équipement, communication.

Les principaux indicateurs d’une trésorerie saine sont les couples suivants : trésorerie active et trésorerie passive ,fonds de roulement et besoin en fonds de roulement.

Les indicateurs, outils et méthodes de gestion de la trésorerie convergent tous vers un même résultat : celui d’affiner au mieux la maîtrise des encaissements et des décaissements et de maintenir un niveau de liquidités suffisant pour permettre à l’entrepreneur de faire des transactions avec  la plus grande marge de manœuvre. Cette sphère de sécurité est globalement définie dans les termes de solvabilité (caractère d’une entreprise qui peut honorer ses créanciers aux dates d’échéance convenue), de liquidité  et d’équilibre financier d’une entreprise.

Ces derniers termes en plus de la rentabilité (les investissements réalisés doivent générer des flux de revenus bénéficiant à ceux qui ont avancé les fonds pour les réaliser et qui ont pris ce risque) forment quelque peu une sorte de descriptif d’une bonne santé financière dans une entreprise

Les indicateurs financiers

*Le capital de départ : il vaut mieux avoir ses fonds propres pour démarrer son activité. Cela permet de suivre sa vision en toute liberté et est un atout non négligeable lors de la recherche de fonds extérieurs. Il est judicieux de savoir que dès lors que des fonds extérieurs affluent dans votre projet, vous perdez peu à peu votre liberté. Ce n’est que normal dans la mesure où aucun bailleur n’injecte ses fonds sans attendre en retour un minimum de sérieux dans leur gestion. Et de plus, un bailleur de fonds peut s’opposer à toute action qu’il juge contraire à ses intérêts.

*Les sources de financements : outre la source générale d’obtenir les fonds qu’est la banque, d’autres alternatives sont à considérer : famille, amis, tontines, crowfunding.

*Savoir s’endetter: L’endettement est un moyen de financement qu’il est important de savoir manager. En effet les termes de remboursements doivent être pris en considération tout autant que la destination des fonds empruntés. Il est fortement déconseillé de prendre des fonds destinés à financer l’exploitation pour financer des équipements oisifs ou non. Dans le même ordre d’idée, l’entrepreneur de devrait pas se servir de ces fonds pour soutenir son train de vie…sinon bonjour les dégâts.

*Faire des réserves: il n’est pas possible de savoir exactement ce qui va se passer dans le futur. Les excédents de trésorerie après avoir retranché tous les besoins devraient être mis en réserve en prévision des temps difficiles. Rien ne prédit que le contrat en cours sera renouvelé, que le bon de commande tant attendu ne sera pas annulé ou qu’une inflation ne se produira pas. La fable de la cigale et de la fourmi est assez parlante.

*Le banquier: Il ne fait pas dans le social. Il est donc inutile d’y aller en quémandant. C’est avant tout un commerçant qui vend de l’argent. La preuve il est le premier à proposer ses produits bancaires dès lors qu’il voit qu’une entreprise est rentable. Par ailleurs le banquier est moins enclin à s’engager face à une entreprise individuelle qui semble plus risquée à ses yeux.

*Choisir un bon cabinet comptable : Dans le même ordre d’idée, confier son accompagnement comptable et fiscal à un cabinet comptable est une excellente opération pour ceux qui débutent.  Il est aussi conseillé de se rapprocher de jeunes étudiants en fin de formation pour effectuer certains travaux. Le partenariat est alors gagnant-gagnant : d’une part l’étudiant en quête d’expérience et d’autre part l’entrepreneur cherchant à minimiser ses coûts.

Les indicateurs de gestion quotidienne

*Le business plan ou plan d’affaires: contrairement aux idées reçues il est plus approprié de le monter en cours d’activité. En effet, les bailleurs de fonds sont plus motivés face à quelqu’un qui connait et maitrise le risque de son secteur d’activité qu’à un novice/rêveur. il devient aisé de défendre un dossier de financement quand on a du concret entre les mains. D’où la nécessité d’avoir son capital de départ.

*La planification: refuser de planifier s’apparente avant tout à une planification de l’échec. En effet, il est très important de définir l’ensemble de ses besoins et d’y adapter ses finances. En clair, il s’agit ici de faire avec la politique de ses moyens. L’entrepreneur se doit de prioriser en énumérant ses besoins et en satisfaisant en premier les plus urgents et importants.  

*Evitez de tester une stratégie aveuglément: pendant le temps d’adaptation sur le marché, il est fréquent d’adopter des stratégies les unes après les autres ou simultanément. Il faut rester vigilant quant à l’issue qui peut être favorable ou non. Dans le second cas, le fait d’avoir été prudent dans la mise en œuvre de ladite stratégie laisse une marge de manœuvre pour rattraper le coup tout en restant solvable. En d’autres termes, il faut éviter de tester la profondeur de la rivière avec ses deux pieds.

*Savoir recruter : l’une des gangrènes des start-up est le recrutement de ressources humaines inadéquates. Les recrutements de complaisance sont à éviter au maximum. Sont à privilégier des personnes ayant une base avérée dans le domaine pour lequel vous les solliciter et qui partagent votre vision des choses. Ne pas hésiter à externaliser certaines fonctions en ayant recours à des sous-traitants. Par exemple, il vaut mieux avoir recours à un infographe indépendant pour des travaux d’infographie irréguliers que d’en recruter un qu’on risque payer à ne rien faire.

*Le choix des locaux : avoir recours au co-working pour un début est une bonne alternative pour alléger les charges locatives. Pour ceux qui débutent ayant déjà fondé une famille, il est important de souligner que l’aventure entrepreneuriale peut modifier les habitudes de consommation du ménage.

*Les logiciels et applications: il faut avancer avec son temps. A l’ère du digital, bon nombre d’outils de gestion sont plus accessibles et simplifiés. Les logiciels et applications tout autant que les smartphones simplifient la vie. Il ne faut pas hésiter à s’y familiariser.

Les indicateurs personnels

*La formation: il faut se former dans son domaine d’activité et se perfectionner au fur et à mesure. Investir dans la connaissance au départ comme continuellement n’est pas à négliger.  De plus en plus de formations en ligne sont proposées. Qu’elles soient payantes ou ouvertes (MOOC) elles permettent à l’entrepreneur de baigner continuellement dans la connaissance et la nouveauté. En outre le développement personnel est fortement conseillé. Un minutieux travail sur soi est quelque fois le meilleur investissement que l’on puisse faire dans sa carrière d’entrepreneur.

*Savoir adapter son style de vie: il faut éviter le superflu dans le paraitre. Même si les locaux du cabinet et les tailleurs d’Olivia Pope de la série télévisée Scandal vous font pâlir d’envie, il faut rester sobre. Evitez la grosse tête liée aux titres (CEO, Manager et autres). Gardez bien à l’esprit que votre train de vie actuel déteindra sur l’avenir de votre entreprise. Attention! Cela ne veut pas dire qu’il faut être débraillé(e) ou occuper des locaux insalubres mais en toute chose il faut être mesuré(e).

*Savoir s’entourer: l’entrepreneuriat est un véritable parcours du combattant. Aussi il faut savoir s’entourer. Qu’il soit question de collaborateurs, partenaires ou mentor, il est plus qu’important d’avoir les bonnes personnes dans son périmètre pour avancer. À contrario, une relation qui vous « tire vers le bas » est à proscrire car il vaut mieux être seul que mal accompagné. Les soirées de réseautage, séminaires, conférences, colloques, réseaux sociaux…sont un excellent moyen de rencontrer des personnes susceptibles de vous faire progresser.

Linda Zebaze
Directrice administrative et financière

lzebaze@gmail.com

Directrice administrative et financière

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.