Où trouver et comment choisir son stage dans la communication ?

Un stage est un point de départ fondamental pour démarrer son parcours professionnel. Toutefois, sans organisation et sans ligne directrice, en trouver et en choisir un en communication peut vite ressembler à la recherche d’une aiguille dans une botte de foin, ou encore aboutir sur une expérience décevante. Des étudiants méthodiques et bien avisés augmenteront leurs chances de trouver le stage qui lancera leur carrière, en France ou à l’international.

Bien comprendre les enjeux

Pour de très nombreux étudiants, le stage correspond au premier pas dans la vie active. C’est une transition entre une formation et un parcours professionnel, une mise en application des connaissances acquises et un développement des savoir-faire et savoir-être.

Le choisir avec soin est indispensable afin de pouvoir ensuite valoriser cette expérience auprès du futur employeur. A une époque où il apparait toujours de plus en plus difficile de trouver un emploi, et en particulier de décrocher un CDI, cette expérience peut faire la différence, notamment lorsque plusieurs concurrents aspirent au même poste.

Pour D. Porot, expert dans la gestion de carrière et auteur de plusieurs livres sur le sujet, « le stage est un tremplin car certaines sociétés ne recrutent que par ce biais, c’est presque une période d’essai ». En outre, « selon l’intelligence du stagiaire et selon ses capacités à prendre un stage intéressant et à le valoriser, il pourra plus ou moins s’appuyer dessus pour ensuite obtenir un contrat ».

Une cohérence du parcours professionnel pour plus de perspectives

Il est indispensable de proposer un profil cohérent aux recruteurs. La formation doit apporter a minima les compétences et / ou les connaissances nécessaires dans un domaine donné pour travailler, que ce soit en stage ou en poste.

C. Faltot, actuellement assistante de communication chez Roche, témoigne : « Mon premier stage en communication dans un parc zoologique m’a amenée à développer de multiples compétences en effectuant diverses activités, cela a influé sur l’emploi suivant dans le même domaine (la faune et l’environnement), puis sur le reste de mon parcours (en communication). »

Un projet et des missions

D. Porot est catégorique sur le vocabulaire à utiliser : « Il faut bannir le mot « stage » et y préférer le terme de « projet » car c’est l’identification de projets et de missions qui permet de fixer des objectifs et donc de réaliser un bon stage ».

L’attribution d’un projet permet d’identifier clairement un point de départ et un objectif à atteindre, incitant l’entreprise et le maitre de stage à encadrer, former et accompagner le stagiaire.

L’expérience en milieu professionnel doit constituer une valeur ajoutée aux études. Les tâches et activités que le stagiaire souhaite accomplir durant son stage sont les premiers éléments à  identifier avant de se lancer dans sa recherche. Pour approfondir ce point ou se rassurer, la lecture de fiches métiers, de portraits et de témoignages peut s’avérer pertinente.

Le choix de l’entreprise, mais surtout du secteur

Dans la communication sûrement davantage encore que dans les autres secteurs, les yeux des étudiants brillent à l’évocation des noms de grandes entreprises internationales. Si elles constituent une jolie ligne sur le CV, beaucoup d’entre elles pratiquent la rotation de stagiaires, à l’origine d’expériences peu épanouissantes.

La petite structure choisie par C. Faltot lui a au contraire donné l’opportunité d’aborder plusieurs facettes de la communication. La réputation reste cependant primordiale, comme elle l’évoque : « Je connaissais la bonne réputation de ma structure d’accueil qui était à dimension humaine et familiale, mon employeur suivant la connaissait également ». 

Dans une grande entreprise, les fonctions sont délimitées. Dans les petites et moyennes entreprises, davantage de polyvalence est demandée. En outre, les expériences dans les start-up sont de plus en plus valorisées, car elles nécessitent plus d’autonomie et d’être force de proposition.

D. Porot insiste quant à lui sur l’importance du choix du secteur d’activité plutôt que sur le choix de l’entreprise elle-même : « Il faut tout d’abord définir ce qui vous intéresse, puis les secteurs qui ont un besoin et aller chercher des stages dans des micro-secteurs situés à l’intersection de deux domaines d’intérêt. »

Se démarquer

CV graphique, au format vidéo ou encore pancarte sur le bord de la route, les candidats sont toujours plus inventifs pour proposer une candidature originale qui marquera les esprits dans un monde qui leur demande de « se vendre ».

Sites de recherche d’emploi, réseaux sociaux, réseau personnel ou scolaire, ou encore candidatures spontanées : toutes les options sont à étudier. C’est pour cette dernière que C. Faltot  a opté : « J’ai candidaté spontanément puis relancé, je pense que ma persévérance a payé. »

Pour optimiser ses chances de voir sa candidature retenue, D. Porot recommande d’être reçu par la personne qui appréciera les enjeux de votre projet plutôt que par un membre des ressources humaines. Il préconise aussi de ne pas hésiter à postuler spontanément en proposant des projets répondant aux besoins de l’entreprise.

Enfin, l’expert souligne le besoin de bien préparer son projet, son entretien et sa candidature, mais aussi « de garder de la spontanéité et de l’authenticité en prenant confiance, car l’œil neuf de tout nouvel arrivant reste précieux pour les entreprises ».

Liens utiles pour vos recherches

Outils pour la recherche et le choix d’un stage, tous domaines confondus 

https://www.porot.com/livre/26 : Trouver et réussir son stage de Daniel Porot, 4€49.

http://www.en-stage.com/

http://www.vip-stage.com/

http://www.kapstages.com 

http://www.en-alternance.com

Dans le domaine de la communication 

http://www.cap-com.org/

A l’étranger

https://emplois.isarta.com (au Québec)

À propos de l'auteur /

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour effectuer la recherche