Home / Sport  / Mokgadi Caster Semenya, une athlète aux capacités d’homme

Mokgadi Caster Semenya, une athlète aux capacités d’homme

Elle s’en sort aux séries des 800m avec un temps de 2min 11s 98. C’est en 2009 à Berlin, lors des championnats du monde que la jeune championne dévoile ses compétences hors du commun avec

La Sud-africaine a inscrit des victoires écrasantes sur son palmarès lors des Championnats olympiques et au championnat mondial, avec en sa possession 9 médailles d’or et 2 médailles de Bronze.

Tout démarre sur la scène internationale lors des championnats du monde junior de 2008 de Bydgoszcz. Elle s’en sort aux séries des 800m avec un temps de 2min 11s 98.

 

C’est en 2009 à Berlin, lors des championnats du monde que la jeune championne dévoile ses compétences hors du commun avec une performance de temps de 1 min 55s 45 au 800m. la championne sud-africaine avait marqué les esprits grâce à ce record, décroché avec une avance de plus de 20m sur ses adversaires.

Une polémique sur le genre l’athlète

Née à Pétersbourg le 07 janvier 1991, Mokgadi Caster Semenya, depuis sa plus tendre enfance a toujours été victime des railleries de son entourage à cause de son apparence physique.

 

« Ça ne me dérange pas beaucoup, parce que je sais qu’elle est une femme. Je l’ai élevée moi-même » avait confié, depuis un petit village défavorisé du Nord du pays, Maphuthi Sekgala, la grand-mère de la Sud-africaine, au quotidien britannique.

 

Son apparence fortement masculine a toujours posé des doutes autour de son statut de femme. L’IAAF  décide alors de la soumettre à des tests de féminité juste avant la finale de Berlin, dans le but de vérifier son genre. Les analyses dévoilent que l’athlète est intersexuée avec une production inhabituelle de testostérone, et le syndrome de l’insensibilité aux androgènes. C’est le 6 juillet 2010 que Semenya reprend la compétition sous l’autorisation de l’IAAF.

 

Elle concoure aux championnats du monde de 2011 et participe au 2e meeting sur 800 mètres de la ligue de diamant 2011. Au cours de la compétition, celle-ci sera classée 2e derrière la russe Mariya Savinova. Mais récupère finalement la médaille d’or en 2017 suite à la découverte du dopage avéré de Savinova.

Le triplé historique

Après son union avec Violet Raseboya, elle effectue en 2016 un triplé majestueux aux championnats d’Afrique du Sud. En l’espace d’une cinquantaine de minute, la championne établie le record mondial de l’année sur le 400m avec 50s 74 et au 800m avec 1min 58s 45. Et plus tard elle remporte le 1500m avec un chrono de 4min 10s 93. Son meilleur record est de 1min 56s 61 établie en 2017 à Doha.

La Rédaction
POST TAGS:

redaction@afrocadre.com

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.