Home / CULTURE  / ARTS  / La femme noire sous le crayon de O.had Tochukwu

La femme noire sous le crayon de O.had Tochukwu

Ohab Tochukwu Bernard Johnbosco, mieux connu sous le nom de TBJ, est un graphiste et illustrateur basé à Lagos. Ses créations utilisent souvent des lignes, des motifs et des motifs complexes souvent trouvés dans le

Bonjour, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs?

Bonjour, je suis Ohab Tochukwu Bernard Johnbosco, mieux connu sous le nom de TBJ. Je suis plasticien , illustrateur.

Quel a été votre parcours professionnel ?

Né et élevé dans la ville d’Onitsha, au Nigéria. Diplômé des Beaux-Arts et des Arts Appliqués de l’Université du Nigeria, Nsukka. Depuis le jour où j’ai posé un crayon sur papier quand j’étais enfant j’ai su que c’est le métier que je souhaitais faire. De plus en plus intéressé, j’ai approfondi mes compétences et connaissances avec pour source d’inspiration mon environnement.

La majorité de vos illustrations sont des femmes noires. Pourquoi ?

 Mes créations utilisent souvent des lignes, des motifs et des motifs complexes souvent trouvés dans le tissu Ankara. J’ai mis du temps à développer mon style d’illustration après plusieurs tentatives de styles différents. Mon style est inspiré par l’amour. À mon avis, je pense que les “femmes noires ” ne sont pas assez appréciées dans le monde. J’essaie autant que possible de les présenter sous leur meilleur jour. Les femmes noires sont absolument magnifiques.

Combien de temps réalisez-vous vos tableaux? Avez-vous une méthode?

La pratique constante a accéléré la réalisation du projet. Oui, bien sûr, j’ai mes petites techniques secrètes pour chaque création comme tout illustrateur.

Crédits : Instagram O.had Tochukwu

Comment faire pour se procurer vos tableaux ?

En m’envoyant un e-mail ou simplement un message privé sur Instagram / Twitter / Facebook. Le processus est très rapide. Il est également possible de réaliser des illustrations personnalisées.

Crédits : Instagram O.had Tochukwu

Quels sont vos outils de travail préférés ?

 J’adore travailler principalement avec les logiciels comme Adobe. Adobe Illustrator et Photoshop.

Crédits : Instagram O.had Tochukwu

Pensez-vous que les artistes africains ne sont pas suffisamment reconnus sur la scène internationale ?

Il y a quelques années, je dirais oui, mais actuellement, beaucoup de choses ont changé. L’évolution des nouvelles technologies tente à changer la façon dont les artistes africains sont perçus dans le monde. Il y a tellement d’africains créatifs au parcours incroyable dans l’industrie de la mode, des arts, de l’industrie cinématographique et de l’industrie musicale.

Crédits : O.had Tochukwu

C’est vraiment encourageant et inspirant de voir que nous avons vraiment parcouru un long chemin. Je pense que les compétences des créateurs africains sont reconnus à un point et nous pouvons encore faire beaucoup plus. L’Afrique est l’avenir.

Quel est votre rêve en tant qu’illustrateur ?

Actuellement, mon rêve est de collaborer un jour avec de grandes marques comme Nike, Starbucks (comme un amateur de café bien sûr) Fenty, Virgil Abloh entre autres. Dieu m’aidera.

Pour le suivre :

Instagram : http://www.instagram.com/u_tbj/

Toutes ses réalisations : osengwa.com/portfolio-item/tbj/

La Rédaction

redaction@afrocadre.com

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.