Home / Sport  / Fatma Samba Diouf Samoura, une femme pleine d’ambition pour la FIFA

La sénégalaise Fatma Samoura a été nommée au poste de Secrétaire Général de la FIFA, il y a un an.

Fatma Samba Diouf Samoura, une femme pleine d’ambition pour la FIFA

La sénégalaise Fatma Samoura a été nommée au poste de Secrétaire Général de la FIFA, il y a un an. A peine a-t-elle intégré le domaine du Foot, elle a déjà des projets pleins aux yeux pour cette fédération en proie au scandale.

Titulaire d’un master en espagnol et en anglais à l’université de Lyon, la brillante diplômée est la première femme africaine et musulmane à être Secrétaire Générale de la FIFA.

 

« Je veux injecter de la diversité, de l’équité, une meilleure structure de gouvernance et un système d’évaluation et de monitoring plus fort » a-t-elle déclaré, lors de sa prise de fonction.

 

Fatma Samba Diouf Samoura a su se démarquer des autres grâce à son esprit d’équipe inexhaustible, et en sa détermination. L’intellectuelle de 55 ans née au Sénégal, a occupé son tout premier poste de responsabilité à l’ONU à l’âge de 21 ans. A ce titre, elle est propulsée au poste de responsable logistique pour le compte du Programme Alimentaire Mondial de l’ONU de Rome en 1995.

 

Ainsi à partir de son expérience en tant haut fonctionnaire chevronnée à l’ONU, le nouveau président de la FIFA italiano-suisse Gianni Infantino, envisage redorer le blason de la Fédération au travers de cette femme intègre.

La carrière de toute une vie à l’ONU

 

Avant d’intégrer la FIFA, la carrière de Fatma Samba a duré 21 ans au sein du système de l’ONU. Mère de 3 enfants, la femme chevronnée a rejoint l’ONU en particulier dans le domaine de la logistique du Programme Alimentaire Mondial en 1995, dans lequel elle a occupé plusieurs postes de responsabilité successivement.

 

Notamment à Djibouti, puis au Cameroun de 2000 à 2007, en tant que directrice avant d’accéder au poste de responsable adjoint du bureau des Nations Unies pour la coordination de l’aide humanitaire à l’Est du Tchad. De 2009 à 2010, elle occupe le poste de directrice de PAM en guinée, elle devient également représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le développement à Madagascar, puis au Nigéria en janvier 2016.

 

Ses qualités de leadership et sa vision ambitieuse ont permis de sensibiliser et responsabiliser les femmes et les jeunes afin de changer leur mode de vie et d’avoir le souci de protéger l’environnement. Sa longue expérience sur des questions politique, sécuritaire et économique à l’ONU lui a permis de revaloriser de nombreux pays en terme d’organisation sur le plan sociopolitique, économique et sécuritaire, et ainsi d’améliorer le niveau de vie d’une multitude de personne notamment en Afrique.

 

Elle apporte sa riche expérience à la FIFA afin de relever l’image de cette Institution en tant que première femme dirigeant de cet organisme, dans l’histoire du football.

Des projets à travers une vision onusienne

Sa nomination a créé de la polémique quant à ses compétences en la matière et à sa manière de gérer cette organisation en proie aux fraudes perpétuelles.

 

En dépit du fait que cette dernière n’ait aucune expérience du monde du football, la nouvelle secrétaire Générale est déterminée et prête à tout pour réaliser ses ambitions. Elle a pour ambition de réorganiser la fédération à partir d’un regard onusien. Son premier champ de bataille : restructurer la Fifa autour de deux axes.

 

Tout d’abord, en ce qui concerne les rentrées financières et l’administration de la FiFA assuré par son adjoint Marco Villiger, l’ancien directeur juridique de l’Institution. Et ensuite, s’occuper du volet des compétitions et du développement du football, piloté par le croate Zvonimir Boban.

 

Pour le compte de la coupe du Monde 2026, elle a réussi à ajouter 16 autres pays dans la compétition ce qui offre une certaine ouverture pour des continents sous-représentés tels que l’Afrique, et l’Asie.

 

Par ailleurs la femme ambitieuse n’a pas oublié le football féminin. Elle participe activement au développement du foot féminin qui fait partie de ses objectifs phares. La sénégalaise pense clairement que la femme c’est l’avenir de du foot.

La Rédaction

redaction@afrocadre.com

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.