10 activités pour redéfinir son seuil de tolérance

Pour améliorer ma qualité de vie.

C’était le 8 mars, nous célébrions la journée internationale de la femme… De beaux messages ont afflué de toute part : les médias, les offres publicitaires et les messages personnels partagés avec nos proches. Et si la journée internationale de la femme, c’étaient tous les jours… C’est la question que je me suis posée. Mon regard s’est alors porté sur les actions que chacune d’entre nous peut mettre en œuvre pour nourrir sa force intérieure et se libérer de toutes les formes de pression qu’elle s’impose consciemment et/ou inconsciemment.

Elle est insidieuse et franche, de notre fait ou nous est imposée, contrôlable ou pas. Au final, soit nous la combattons, soit nous nous en plaignons ou soit nous la subissons ; il s’agit de la pression. Elle consomme tellement de notre énergie (force vitale) …

De quel type de pression parlons-nous ?

Il est important de clarifier notre thème, car il existe plusieurs formes de pression, celle qui n’est pas de notre fait et celle qui l’est. Aussi, lorsque je parle de pression, je fais référence à cette dernière celle qui est de notre fait, nous la créons et nous nous l’imposons. Ce qui est d’autant plus pernicieux, c’est que d’une part elle est créée par notre système de croyances et que d’autre part elle nourrit ce même système.

 Difficile de s’extraire d’un tel mode de fonctionnement lorsque l’on n’en n’a pas conscience. Heureusement, depuis quelques années, des auteurs tels que :  Seligman – auteur de la Fabrique du Bonheur, Marcus Buckingham et Donald Clifton – auteurs Vos Points Forts Dans La Vie et au Travail, et David Rock – auteur de votre Cerveau au Travail apportent un nouveau regard grâce à la psychologie positive et les neurosciences. Il s’agit d’un regard plus positif qui met en exergue des thèmes tels que le succès, le bonheur et l’épanouissement personnel.

C’est enrichie de ces lectures et de mon expérience de coach j’aide mes clients à comprendre comment apporter ces changements positifs durable dans leur vie. Il s’agit de comprendre, de développer une approche holistique qui prend en considération : ce que nous pensons, ce que nous ressentons, et la façon dont nous agissons. Car tout est lié. Souvent, ce sont nos pensées qui dominent et sous leur joug nous nous enfermons dans un mode d’auto pilotage qui contrôle nos émotions, nos actions et créent notre réalité…

Qu’ai-je donc fait pour mériter ça ?!

Cette petite phrase anodine, vous parle-t-elle ?

Une de mes clientes, me partage : « Je viens de rejoindre un groupe qui gère un projet d’innovation. Je pense que je ne suis pas à hauteur ». Lorsque nous faisons le point sur ce qui provoque cette pensée « en mode d’auto pilotage », ma cliente comprend que son niveau d’exigence envers elle-même est tellement élevé qu’elle ne peut jamais l’atteindre, ce qu’elle perçoit comme un échec, qui sème le doute, perturbe sa confiance en elle et l’incite à autocritiquer une incompétence fabriquée et ce, sans modération. Ces pensées toxiques, affectent son ressenti ainsi que la qualité de sa contribution, ce qui au final peut avoir un impact réel sur sa performance.

Vous comprenez comment sans nous en rendre compte nous créons et nous nous imposons de la pression, car nous abordons la situation sous un aspect unique ; soit ce sont nos pensées, nos émotions ou nos actions qui dominent la situation. Seulement, ce n’est qu’en combinant tous ces aspects ; pensées, émotions et actions, que vous grandissez, comme par exemple :

1. Définir des standards/ objectifs réalistes,

2. Capitaliser sur vos forces et vos succès précédents,

3. Reconnaître la confiance que l’on vous accorde si c’est la première fois, cela est pris en considération,

4. Développer et pratiquer ce que vous ne connaissez pas,

5. Visualiser le succès,

6. Prendre soin de vous sur tous les plans pour garantir votre succès,

7. Célébrer le succès.

Comment devenir l’architecte de ma vie ?

Dans notre vie de tous les jours nous avons le choix d’agir pour créer un environnement favorable, un terreau fertile. Mais quand, concrètement nous accordons-nous ce temps d’introspection ? De plus, cela peut s’avérer difficile lorsque nous ne savons pas comment faire. Sans repère sain, nous pouvons être distraites ou pouvons manquer d’énergie pour nous consacrer à ce qui est important.

Il peut en découler une tendance à ressentir de culpabilité et à fuir devant la responsabilité de prendre notre vie en main. (Découvrez-en plus dans ma vidéo –  astuces de développement personnel sur Instagram : l’importante différence entre responsabilité et culpabilité.) Au final, nous hésitons, doutons et parfois, négligeons ou redoutons de passer à l’action. Difficile de se réaliser dans ces conditions ?

Aussi, je vous propose de prendre le taureau par les cornes en évaluant votre environnement : mon environnement m’est-il favorable ? Quelles sont les choses que je tolère trop ? Votre mission si vous l’acceptez est de prendre connaissance et réaliser les 10 activités : « Redéfinir mon Seuil de Tolérance et Créer un environnement qui m’est favorable ». Ce que vous y gagnerez ? Plus d’énergie et plus de temps pour optimiser votre qualité de vie. Êtes-vous prête à vous investir en vous ?

10 activités pour redéfinir votre seuil de tolérance 

Quelques recommandations pour aborder ces activités : a. Prenez le temps d’écrire la liste de ce que vous ne voulez plus tolérer. b. Trouvez la source, la raison sous-jacente qui vous empêche d’agir ou limite votre passage à l’action. Puis, définissez vos objectifs ainsi qu’une liste des petites actions qui mises bout à bout vous permettront d’atteindre l’objectif défini et remédier à la situation.

  1. Comprendre que subir ne vous rend pas service.
  2. Faites une liste de 10 choses que vous subissez dans votre habitation (Ex : lieux, décoration, organisation, taille, ordre, placards mal rangés…)
  3. Définissez et mettez en place des actions pour remédier à ces situations.
  4. Faites une liste de 10 choses que vous subissez dans votre environnement professionnel (Ex : travailler pour un patron difficile, ne pas être dans la bonne carrière, être stressé(e), salaire inadéquat, futur incertain…)
  5. Définissez et mettez en place des actions pour remédier à ces situations.
  6. Faites une liste de 10 choses que vous tolérez dans vos relations personnelles (Ex : communication avec mon/ ma compagnon/ compagne, répondre à mes enfants plutôt que de réagir, redéfinir les amitiés à sens-unique…)
  7. Définissez et mettez en place des actions pour remédier à ces situations.
  8. Comment les éléments précédents impacte-t-il sur votre qualité de vie et votre évolution personnelle ? Notez vos observations. Définissez ce que vous désirez.
  9. Reformuler le problème présent en une opportunité.
  10. Répétez les étapes de 1 à 9 encore et encore si besoin et appliquez ces étapes à tous les domaines de votre vie : (Ex : finances, santé, contribution au monde, spiritualité, vie sociale/loisir, développement personnel/éducation)

En mettant en place ces 10 activités, vous franchissez une étape pour assainir des fondations existantes et/ou en construire de nouvelles qui vous permettent d’améliorer votre qualité de vie, car qui mieux que vous pourrait faire ces choix !

À propos de l'auteur /

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour effectuer la recherche